Traitement de l’information sur le web : raisonnement analytique vs comportement intuitif

information internet

Face à la propagation massive des fausses informations sur le net, et en particulier sur les réseaux sociaux, certains scientifiques ont réalisé des études afin de comprendre quel type de comportement favorisait la perméabilité aux fake news. Selon la synthèse de la Fondation Descartes au sujet des études réalisées par G. Pennycook et D. G Rand sur le réseau Twitter, il semblerait qu’une attitude basée sur l’intuition encourage l’accès et le partage des fausses données. À l’inverse, un raisonnement analytique rendrait les internautes plus sceptiques, et donc moins sensibles aux informations erronées.

Un nombre d’abonnements qui varie selon le comportement

Les 1901 participants qui ont rempli le questionnaire pour cette étude se distinguent en 2 catégories : les internautes à tendance intuitive et les personnes qui adoptent un raisonnement analytique. Les scientifiques ont démontré que les membres de la première catégorie suivaient un plus grand nombre de comptes sur Twitter que les autres. Les auteurs en concluent que les personnes habituées à analyser les contenus auxquels ils ont accès restreignent leurs sources d’informations tout en soignant la sélection de ces mêmes sources. L’information est ainsi moins diversifiée, mais potentiellement plus sûre. Avec un comportement intuitif, on serait alors plus enclin à la multiplicité des sources, sans réel contrôle ni discernement. Mais par ce constat, on observe également la création de communautés bien distinctes, renfermant chaque abonné/abonnement dans un cercle de comptes présentant des comportements similaires.

Adopter un raisonnement analytique : la solution pour combattre les fake news sur Twitter ?

Selon les auteurs de l’étude, adopter un comportement analytique sur les réseaux permettrait de mieux trier les sources d’informations, et ainsi de mieux évaluer la fiabilité des médias à l’origine de ces informations. Car les personnalités analytiques, à l’inverse des personnes dites intuitives, auraient davantage l’habitude de partager et de débattre autour d’articles issus de médias sûrs. Renforcer son raisonnement analytique et s’éduquer dans ce sens feraient ainsi partie des solutions les plus efficaces pour faire face à la mésinformation sur Twitter de façon pérenne.

Innocom | Innocom