Trois grandes inventions par accident

trois grandes interventions par accident
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Avec l’évolution et l’essor de la technologie, on se contente juste de suivre le rythme sans se
soucier du reste. Il se trouve que certains de ces objets High Tech que nous utilisons actuellement ont été découverts par accident. Vous serez étonné de découvrir le processus de découvertes des appareils tant utilisés de nos jours.

L’anesthésie

Dans le but de distraire les gens, au départ le gaz protoxyde d’azote provoquait le rire (en petite quantité d’absorption). Personne n’eut alors l’idée de l’utiliser dans le domaine de la médecine. Ce n’est qu’en 1844 que le dentiste Horace Wells a découvert (durant une soirée bien arrosée entre amis) qu’on ne ressent aucune douleur après avoir inspiré ce gaz. Depuis, le protoxyde d’azote fut utilisé en médecine comme anesthésiant.

Le téléphone

Le téléphone : cet outil de communication qui fait partie intégrante de nos quotidiens. En 1876, les chercheurs ne croyaient qu’à l’évolution technologique du télégraphe, en souhaitant faire passer plusieurs messages sur une seule ligne. Parmi eux, Alexander Graham Bell souhaitait pourtant découvrir une méthode plus pratique, pour transmettre la voix. Avec un peu de patience, il a eu raison d’avoir insisté, puisque c’est à partir de son idée que le téléphone a connu un grand succès par rapport au télégraphe.

La photographie

Louis Jacques Mandé Daguerre cherchait un moyen pour produire des photographies, dans les années 1830. Il exposait alors dans son cabinet une image sur une plaque polie, recouverte de substance qui absorbe la lumière. Après plusieurs jours, il constata que l’image était bien plus contrastée. Il a également découvert qu’un thermomètre s’était cassé et que la vapeur du mercure avait interagi. Ainsi, l’incorporation de mercure dans le processus a fait naître la photographie qu’on appelle le daguerréotype.